retour

Musiques à l'ombre, la Cour Capitaine

2001, le festival ouvre un nouveau lieu de spectacle. La cour Capitaine devient très vite un lieu de convivialité. L'ombre et la lumière, les buis, le petit bar où l'on va se chercher une Margharita et des pistaches, le puits, la scène contre le mur, le soleil qui descend lentement sur les musiciens…

Et, personnage haut en couleur, monsieur Jean-Capitaine ! On est chez lui, on est bien. Assis à coté de sa porte, derrière la petite table où il a disposé les disques, les livres, les affiches qu'il se charge de vendre pour le compte des artistes du jour, il salut les spectateurs, il écoute le concert, il commente, il trône.

Jean nous a quitté en fin d'année 2017…

Homme d'une grande culture, à la vie hors du commun, dilettante invétéré, il partageait sa vie entre Paris et Brioux. Il nous racontait ses souvenirs, les gens célèbres qu'il avait rencontré, enjolivant parfois, souvent, la réalité… mais qu'importe, ses histoires étaient belles.

Alors, oui, bien sûr, il avait ses jours avec et ses jours sans. Parfois, sans raison apparentes, il boudait, fermant sa cour. Certains se sont fâchés mais jamais pour très longtemps. Ce n'était pas toujours facile avec lui…

Mais malgré tout, tu nous manqueras, Jean.