retour

CIE DE NOX A LUX

Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu

Il aura fallu 40 ans à Sam Braun pour témoigner, pour sortir d'Auschwitz et revenir à la vie. La mise en scène s'appuie sur la puissance du témoignage invoqué et la présence solitaire de l'acteur, fractionnée par des séquences vidéos d'archives et de quelques vagues de musique échappées d'un violon. Sam Braun interroge la « banalité du mal » et le parcours des Justes pour réaffirmer la confiance en l'humanité.

Après et malgré Auschwitz.

Adaptation théâtrale du texte de Sam Braun.

Interprétation et mise en scène : Patrick Olivier
Musique sur scène :Guillaume Fontanarosa (violon)
Jacques Deville (accordéon)

Soutiens : Fondation pour la Mémoire de la Shoah ; Conseil Général de L'Essonne ; Communauté de Communes Les Portes de L'Essonne ; Europe de la Mémoire ; Spedidam.

La page Facebook de la compagnie