retour

Un rôle social et solidaire de tout premier plan au niveau local et régional

En amont du festival des actions d'échanges, de création, de découverte sont menées avec les établissements scolaires et de formation de la commune (primaire, collège, maison familiale).

160 bénévoles de tous milieux socio-culturels ( 60% du canton et 40% hors canton) s'impliquent avec ferveur et avec le souhait d'être là encore l'année prochaine. Le festival crée du lien social, il fait s'apprécier des personnes qui sans lui ne se seraient sans doute pas rencontrées. Pour beaucoup c'est l'occasion d'une action valorisante, car vitale pour le bon fonctionnement de cette semaine de vie culturelle intense.

Des stages de formation, pour les jeunes à partir de 16, dans les domaines de la photo, de la vidéo, des techniques du son et de la lumière sont organisés.

3 700 repas sont préparés et servis par des bénévoles aidés d'un chef cuisinier, pendant le festival (2 000 pour les techniciens, artistes et bénévoles… et 1 700 pour le public). Et ce avec des produits achetés en circuit court afin de dynamiser le commerce local en privilégiant les productions locales et bio.

De nombreux tarifs préférentiels sont proposés aux jeunes, aux demandeurs d'emploi, aux allocataires du RSA…. Et un travail est fait en amont avec les associations caritatives telles que « Les Restos du Cœur », « l'Epicerie Sociale » pour proposer des places à des prix extrêmement réduits.

Tous les ans, le Festival accueille un public en insertion par l'intermédiaire de diverses associations comme CAPSUD (Centre d'Animation de Poitiers Sud), l'AIPM ( Association Intermédiaire du Pays Mellois), le Foyer Des Jeunes Travailleurs, dans le souci d'intégrer des jeunes de banlieue et de la région, à la marche du Festival.